AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 20:53

Séraphina Cassiopée Black


Je m'appelle Séraphina Cassiopée Black. J'ai montré le bout de mon nez le 5 novembre, il y a maintenant 17 ans. Étant une sorcierière de sang parfaitement pur, bien sûr, je possède une baguette magique en bois de cerisier, elle mesure 24,3 centimètres et contient une griffe de dragon Je suis en septième année à Serpentard, dans l'école de sorcellerie Poudlard et malgré tout ce qu'on peut dire, je garde les pieds sur terre. D'ailleurs beaucoup de personne disent que je ressemble à  Blake Lively. Oh avant que j'oublie ou que tu entendes des rumeurs à mon sujet je suis mariée à ma liberté, seulement depuis quelques temps c'est un peu plus compliquée que cela... et je l'assume pleinement (ou pas).
Who I am

« Que je vous décrive le caractère de Séraphina… ? Je veux bien essayer, mais je ne vous promets rien. Séra n’est pas vraiment le genre de personne que l’on peut décrire facilement. C’est un paradoxe, une contradiction à elle toute seule vous savez. Avec elle on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. D’ailleurs, à part Charlotte bien sûr, je crois que personne ne pourrait vous dire qui elle est vraiment.

Séraphina, c’est Princess S., je crois que ce sont les mots qui pourraient le mieux la définir d’ailleurs.  C’est une princesse au cœur de glace, inaccessible, et je crois que c’est ce qui plait le plus chez elle. Séraphina c’est de ces personnes qui peuvent vous glacer, vous ensorcelez par un simple regard. Parfois je me dis que si un regard pouvait tuer le sien aurait fait un grand nombre de victime. Elle n’a même pas besoin de parler pour se faire respecter d’ailleurs, elle vous regarde et c’est tout, c’est amplement suffisant. Séra est belle et elle le sait, elle l’assume parfaitement et elle en joue même. Elle a d’ailleurs la plupart des garçons de Poudlard à ses pieds, elle n’a qu’à claquer des doigts pour obtenir ce qu’elle désire. C’est une grande séductrice et elle peut se le permettre. C’est également quelqu’un de très fier, ne la blessez surtout pas dans son orgueil si vous souhaitez rester en vie, c’est un des conseils que je pourrai vous donner en tout cas.  

Mais Séraphina n’est pas que ça. C’est également une des personnes les plus humaines que j’ai pu rencontrer dans ma vie. Dans son regard de glace, et ce quand elle veut bien le laisser transparaître bien sûr, on peut lire de la compassion, de l’amour envers son prochain. De bon conseil, elle est toujours là pour ses proches. Quand on est ami avec elle, c’est à la vie à la mort. Ne vous avisez pas de la trahir, jamais, vous pourriez le regretter amèrement d’ailleurs. Autant c’est un véritable ange quand elle le veut, autant elle sait aussi très bien être un pur démon. Très rancunière elle vous ferait vivre un enfer si vous osez lui faire du mal. Mais si elle s’est attachée à vous, ce qui est plutôt rare chez elle, c’est une personne très libre, volage. Si vous avez réussi à entrer dans son cœur donc, elle sera toujours là pour vous, éternellement. Elle ne vous laissera jamais être mal, si vous vivez une période difficile, elle tentera de vous faire rire, sans relâche elle essaiera de vous faire aller mieux. Elle passera des heures à vous écouter sans se plaindre, elle vous prendra dans ses bras, elle vous rassurera. Souriante, agréable, elle sera un bol d’air frais pour vous. Car Séraphina sait s’amuser, c’est même une grande fétarde. Le couvre feu ? Je ne crois pas qu’elle ne sache vraiment qu’il existe… Ou alors elle n’en a vraiment que faire.

Mi-ange mi-démon donc, elle est de ces personnes difficile à cerner. Mais ce qui est sûr c’est qu’il vaut mieux être son ami, ou du moins l’un de ses serviteurs, que son ennemi. Alors, l’aimerez-vous ? »


L’un des plus proches amis de Séraphina
More about me

Mais qui est cette jeune femme qui s’avance lentement vers vous, la tête haute, la posture droite ?

Il s’agit effectivement de Séraphina Cassiopée Black, la digne héritière de Lucy Yaxley et d’Arthur Black. De loin vous ne distinguez pas vraiment les détails de son visage, mais la première chose qui vous saute aux yeux ce sont ses longs et fins cheveux blonds, qui frôlent doucement ses épaules à mesure qu’elle marche. Mais je vous vois venir, encore une blonde, pas franchement intelligente et superficielle à souhait, c’est ce que vous vous dîtes n’est ce pas ? Un conseil, reprenez vous très vite et ne sous estimez surtout pas Séraphina, vous pourriez le regretter, grandement même.

Elle est grande et mince, ça aussi vous le remarquez. Elle porte des talons, ce qui ne fait qu’accentuer sa grandeur. Séra aime se sentir supérieure aux autres, en tout point. Elle est maintenant tout près de vous, juste en face. Vous l’observez et elle en fait de même, elle ne baissera pas les yeux, vous le sentez et vous avez parfaitement raison. Car Séraphina ne baissera jamais les yeux devant qui que ce soit, c’est une immense preuve de faiblesse pour elle. Un élève ? Un professeur ? Ses parents ? La jeune femme s’en fiche, elle vous observerez toujours, sans ciller, et vous serez bien plus mal à l’aise qu’elle d’ailleurs.

Parlons-en justement, de ses yeux. Ils sont d’un bleu électrique, vous avez l’impression que vous pourriez vous y perdre tellement le regard de la demoiselle est profond. La plupart du temps il exprime le défi, la froideur, mais de temps en temps, quand elle veut bien se le permettre, Séra s’autorise à y laisser perler quelques émotions. Dans ces cas là, lorsqu’on dit que les yeux sont le miroir de l’âme vous réaliserez que cette expression va parfaitement bien à la jeune femme.

Enfin, Séraphina vous salue, poliment. Vous en faîtes de même et elle vous sourie, dévoilant des dents parfaitement blanche. Ce sourire, vous ne savez pas vraiment comment l’interpréter n’est ce pas ? Il vous intrigue ? Il est plutôt mystérieux non ? Eh bien vous avez entièrement raison, car des sourires, Séra en a des tas en réserve. Il y a le sourire sincère, celui qu’elle ne réserve qu’à ses plus proches amis et qui franchis le moins souvent ses lèvres. Il y a le sourire hypocrite, celui qu’elle vient d’ailleurs de vous adresser. Celui-ci lui donne l’air d’un ange, alors qu’en réalité ça n’est pas du tout le cas. Il y a aussi le sourire cruel, lui vous fera froid dans le dos et un conseil, partez en courant car il n’annonce rien de bon.

Timidement, impressionné, vous osez demander à la jeune femme si elle peut vous parler un peu d’elle, de ses passions, de ce qu’elle aime, de ce qu’elle n’aime pas. Un instant, vous voyez une lueur d’hésitation traverser son regard toujours planté dans le votre. Elle passe une main dans ses cheveux, et penche la tête sur le côté, comme pour réfléchir à ce qu’elle va bien pouvoir vous dire. Enfin, elle vous parle. Sa voix est douce, légère. Elle vous explique qu’une de ses plus grande passion c’est le chant, sans lui elle ne pourrait pas vivre. Il lui permet de tenir, d’extérioriser ce qu’elle ressent. Séra dit aussi aimer le piano, elle en joue depuis toujours. Bien sûr, sans surprise elle voue avoue aussi qu’elle adore le shoping en ajoutant qu’elle pourrait cependant très bien s’en passer.

Elle en a assez dit apparemment puisqu’elle se lève. Sa main effleure la votre alors qu’elle passe devant vous pour repartir. Quelques secondes plus tard vous fouillez votre poche à la recherche de votre porte feuille. Il a disparu, à la place vous retrouvez simplement un mot, rédigé de la fine et régulière écriture de Séraphina : Je vous ai eu, vous aussi…. Vous a-t-elle mentit sur elle, sur ce qu’elle aime ? Très certainement, ou peut-être pas, qui sait…
PSEUDO :Low' PRÉNOM : Laura ÂGE, PAYS : 16 ans, France  VOTRE AVIS SUR WIZ : C'est juste un véritable coup de coeur pour moi, j'adore <3 Le design, le contexte, tout me plait  I love you OÙ L'AVEZ-VOUS CONNU : Sur PRD CODE RÈGLEMENT : validé par la plus belle ^^ et oui cha c'est pas toi Razz CRÉDIT : (c) Dyn pour l'avatar et tumblr pour le gif UN DERNIER MOT? : <3


©️Maat


Dernière édition par Séraphina C. Black le Mer 14 Nov - 1:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 20:53

your story




5 novembre 2005 – Manoir des Back – Londres, Angleterre :

Un dernier cri déchira le silence de la grande bâtisse dans laquelle vivaient jusque là Arthur Black et son épouse, Lucie Yaxley jusqu’alors tandis que cette dernière donnait naissance à son premier enfant, et l’unique de surcroît, qui fut, quelques heures plus tard à peine prénommé Séraphina Cassiopée.

« Félicitation, murmura la sage-femme qui se trouvait à ses côtés c’est une magnifique petite fille que vous avez là. »

La nouvelle jeune maman sourit malgré la fatigue qui l’assaillait désormais. Elle était peut-être sale, épuisée, les temps qui allaient suivre seraient certainement difficiles mais à l’instant précis cela n’avait plus aucune importance. Elle regardait simplement son enfant, rayonnante, heureuse, comme elle ne l’avait plus été depuis longtemps. Elle tendit les bras et la sage-femme lui donna le bébé qu’elle sera avec douceur tout contre elle.

« Ma chérie… si tu savais à quel point je t’ai attendu… Et maintenant tu es là… Les choses ne seront sûrement pas facile pour toi mon ange. Dans le monde dans lequel on vit rien n’est facile pour les femmes. Je ne te le dirai pas souvent tu sais, mais tu es la plus belle chose qui m’est arrivé, tu seras mon rayon de soleil dans cette vie qui ne m’a pas épargné. Je t’aime mon bébé, ça non plus tu ne l’entendras pas souvent, peut-être même jamais, mais je t’aime tellement, si tu savais à quel point je t’aime… »

Et elle caressait doucement les cheveux du nourrisson, profitant au maximum de ce moment d’intimité dont elle pouvait disposer avec elle. Pas pour longtemps bien sûr, son mari arriverait d’une seconde à l’autre afin de voir l’enfant. Mais pour le moment elle était seule, et c’était le plus important. Elle était belle sa fille, ses yeux bleus si clair lui faisait oublier tout ses malheurs. Plus rien n’avait d’importance pour elle. Elle entendit une porte s’ouvrir et se reprit immédiatement, son visage se fit de nouveau plus froid tandis qu’elle reposait sa fille, la laissant simplement allongé sur son ventre. Elle semblait si calme… Elle avait pleuré les minutes d’avant, bien sûr, mais maintenant tout semblait finit.

Arthur Black, le tout nouveau papa donc, avançait très lentement vers elles deux. Il avait refusé d’être là pour l’accouchement, soulagement pour sa femme d’ailleurs, mais maintenant il voulait voir sa progéniture, celui ou celle qui assurerait l’avenir de la très ancienne et noble famille Black. Sans un regard pour Lucie, il lui enleva le bébé et le souleva dans ses bras. Aucune émotion particulière ne pouvait se lire sur son visage. Pas d’amour, pas de tendresse, pas de fierté, juste une légère curiosité peut-être. Et la jeune maman se doutait pourquoi. Une grimace naquît sur le visage de l’homme lorsqu’il s’aperçu que le nourrisson était une fille et non un garçon. Pas d’héritier, pas de descendance pour sa famille. Lorsqu’elle se marierait elle prendrait le nom d’un autre…

« Arthur je t’en prie, ne fais pas cette tête ! C’est une fille certes, mais pas un monstre ! C’est ta fille, ton bébé. Ne la déteste pas avant de pouvoir apprendre à la connaître. Elle sera notre héritière, tout comme si elle avait été un garçon. Elle portera le nom des Black avec fierté jusqu’à son mariage. Nous pourrons réessayer, elle pourrait peut-être avoir un frère…
Parce que tu crois vraiment que nous aurons un deuxième enfant ? Tu as déjà eu tellement de mal à avoir celui-ci ! C’est une fille, tant pis, nous ferons avec cela. Mais ne t’attends pas à ce que sa vie soit facile. Elle sera élevée de la même façon que si elle avait été un garçon. Elle subira le même entraînement de magie plus tard. Je préfère être clair là-dessus tout de suite. »

Lucie soupira pour toute réponse. Il ne servait à rien de protester, c’était peine perdue et elle le savait très bien. Lorsque son mari posa à nouveau le bébé sur elle ce fut un réflexe elle ne put s’empêcher de sourire à nouveau et de lui caresser les cheveux. Arthur secoua la tête, lui ne pourrait jamais se comporter de cette façon. Sa fille apprendrait bien vite le respect, la politesse, la façon dont elle devait se comporter en société et voilà tout. Tant qu’elle n’aurait pas atteint l’âge nécessaire pour débuter son éducation, sept ans, il ne s’en occuperait pas. C’est sa femme et les nourrices qui se chargeraient d’elle.

_________

Arthur Black tint parole puisqu’avant ses sept ans, Séraphina ne le vit pas beaucoup. Il se contentait de lui faire des remarques désobligeantes sur son comportement de temps en temps, mais ça n’allait pas plus loin. Etrangement, cette présence paternelle n’a jamais vraiment manqué à la petite fille. Bien sûr elle se demandait pourquoi son père semblait si froid avec elle, mais elle n’en a jamais souffert. Elle a très vite compris que dans le monde dans lequel elle vivait les démonstrations d’affections en public étaient interdites. Ainsi, très jeune elle a commencé à vouvoyer ses deux parents, il faut dire que quand elle ne le faisait pas elle se faisait sévèrement réprimander.

Et puis il y avait Charlotte lorsque ça n’allait pas, elle est toujours là aujourd’hui d’ailleurs. Elles ne connaissent depuis le berceau toutes les deux puisque sa meilleure amie est né seulement deux jours avant elle et que les grands-parents de Cha’ sont très amis avec Lucie Yaxley. Ainsi dès leurs premiers jours de vies les fillettes se sont retrouvées ensemble et on peut dire que ça leur a plutôt bien réussi. Un peu plus grande, vers deux ou trois ans peut-être, elles passaient pratiquement tout leur temps l’une avec l’autre. Elles jouaient, elles rigolaient, elles discutaient (autant que des petites filles de trois ans savent parler en tout cas), elles faisaient les quatre cent coups aussi. Parce que des bêtises elles en ont fait ensemble. La plupart du temps c’est Charlotte qui avait des idées et Séraphina qui la suivait, sans beaucoup réfléchir d’ailleurs. Il arrivait aussi que ça soit l’inverse mais c’était beaucoup plus rare.

5 novembre 2012 – Manoir des Black, Londres, Angleterre.

Ce jour là était important pour Séraphina puisqu’il s’agissait de son septième anniversaire. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais pour ses parents, elle était devenu grande désormais son « éducation magique » comme le disait son père, allait pouvoir commencer. Les pouvoirs de la fillette c’était déclenché très tôt, lorsqu’elle avait quatre ans exactement. Sous le coup de la colère d’ailleurs. Elle voulait absolument que l’une de ses nourrices lui donne sa poupée mais elles étaient occupées à ranger sa chambre. Elle s’impatientait de plus en plus, grognait, tendait les bras pour obtenir son jouet mais rien à faire. Alors, debout en bas du placard sur lequel se trouvait l’objet, elle s’était concentré et quelques secondes plus tard à peine elle était dans les airs, agitant fièrement la poupée sous le nez de ses nounous.

Bref, pour fêter ses sept ans donc, ses géniteurs l’avaient autorisé à organiser un petit goûté avec ses amis les plus proches (tous des sangs-purs bien sûr). Séraphina avait fait cela avec grand plaisir, composant même un programme bien précis de toutes les activités qu’elle et ses amis pourraient accomplir. Charlotte était avec elle, comme la plupart du temps d’ailleurs, et elles se préparaient dans la chambre de Séra. Et oui, déjà à sept ans elles étaient de véritables petites starlettes toutes les deux, se montrant en public seulement lorsqu’elles étaient parfaitement habillées et coiffées. Pour l’occasion, Séraphina avait optée pour une paire de collant noire, une robe à motif léopard et un serre tête, de la même couleur. D’habitude c’était le truc de Charlotte, les serre-têtes, mais pour une fois elle avait eu envie d’en porter un.

Très vite, les amis des deux fillettes arrivèrent et le petit gouté commença. Ils prirent d’abord le thé « comme les gens civilisés et bien élevé », avait expliqué Séraphina puis, comme tout enfant, ils eurent envie de se dépenser un peu et une partie de « chasse au moldu » commença. Le but consistait à désigner une personne, qui jouerait le moldu et d’autres, les sorciers. Les sorciers devaient ensuite parvenir à capturer le moldu. Autant vous dire que définir la fameuse personne sans pouvoir magique ne fut pas une chose facile, même pour un simple jeu tout le monde refusait de le jouer. Mais ils y parvinrent finalement, et le jeu commença, à l’intérieur du manoir. Les enfants criaient, courraient, riaient, sans vraiment se rendre compte du chahut qu’ils faisaient d’ailleurs. Tous s’arrêtèrent instantanément lorsqu’un bruit de verre brisé retentit. Séraphina s’avança et mit la main devant sa bouche lorsqu’elle vit l’objet brisé : le portrait magique de sa grand-mère. Il serait irréparable, même par magie, elle le savait sans même avoir demandé à un adulte.

« Oh non… » murmura-t-elle, sentant une boule se former au creux de son ventre.

Des pas retentirent derrières eux et tous les enfants s’écartèrent, sauf Séra, qui restait planté là, devant le portrait brisé. Elle revint brusquement à la réalité lorsque la voix de son père, froide, furieuse, se fit entendre derrière elle.

« Lequel d’entre vous a fait cela ? » demanda-t-il fixant un à un chacun des garçons et chacune des fillettes présentent.

Bien sûr, personne ne répondit, tous baissèrent les yeux, sauf Séraphina et Charlotte qui regardaient Arthur Black, avec angoisse certes, mais elles le regardaient.

« Je répète ma question et vous avez vraiment intérêt à me répondre cette fois : qui a fait cela ? »

Du coin de l’œil, Séraphina vit Scorpius ouvrir la bouche, peut-être pour se défendre, ou se dénoncer elle n’en sut rien puisqu’elle ne le laissa pas prendre la parole. Elle inspira profondément et se retourna entièrement, pour faire face à Arthur Black, plus terrifiant que jamais à cet instant. Elle n’avait rien fait, mais qu’importe, le plus important était de protéger les autres de la colère de son père.

« C’est moi Père. Mais c’était un accident. Nous jouions et nous n’avons pas fait attention… Je m’excuse, je suis vraiment conf… »

Elle ne put pas poursuivre, son père l’attrapa violemment par le poignet et l’entraîna loin de ses amis, dans son bureau qui se trouvait à l’étage au dessus. Surprise, la petite fille laissa échapper un cri de douleur qu’elle tenta tant bien que mal d’étouffer pour que personne ne l’entende. Séraphina fut pour ainsi dire traîné de force derrière son géniteur qui la poussa ensuite pour qu’elle entre dans son bureau. Elle faillit tomber, mais parvint de justesse à se rattraper à la bibliothèque.

« Père… je suis vraiment désolé, je sais à quel point ce tableau était important pour vous je…
Tais-toi Séraphina, je ne veux pas t’entendre !
Mais je… »

La gifle s’écrasa avec violence sur sa joue, sans qu’elle n’est pus faire quoi que ce soit pour l’amortir ou l’éviter. Une nouvelle fois, elle voulut crier mais elle se retint de justesse, se mordant la lèvre à la place. Elle gardait le silence, se retenant avec difficulté de porter une main à sa joue.

« J’ai dis silence, Séraphina ! Comment oses-tu me désobéir de la sorte ? Comment peux-tu faire honte à ta famille comme cela ? Tu es censée montrer l’exemple, c’était ton anniversaire, nous t’avions fait confiance et voilà ce qui arrive. Tu me fais honte, tu fais honte aux Black ! »

Le père regardait la fille, en l’attente d’une réaction, voulant qu’elle cille, qu’elle arrête de le regarder. Mais elle ne le fit pas. Séraphina avait planté ses yeux dans ceux d’Arthur et ne comptait pas du tout lâcher prise. Par respect elle aurait dû baisser le regard, elle le savait. Mais elle ne voulait pas, elle ne pouvait pas.

« Comment peux-tu me regarder dans les yeux après ce que tu viens de faire Séraphina ? Aie au moins le respect de me montrer que tu es désolé, que tu as honte de toi ! »

Non, elle ne le fit pas. De plus, Arthur Black put voir une pointe de défi apparaître dans le regard de sa fille. Une nouvelle gifle arriva, plus forte que la précédente cette fois, faisant tourner la tête à Séraphina. Mais elle ne réagit pas, elle ne broncha pas, se contentant de plonger à nouveau son regard dans celui de son père. Son expression était froide désormais : non, elle ne s’excusait plus, c’était finit. Elle montrait qu’elle était forte, qu’elle n’avait pas peur de lui. Ce dernier semblait vraiment choqué, et bien qu’il ne montre rien, Séra se doutait qu’il devait être très en colère contre elle.

« Sors d’ici je ne veux plus te voir. Inutile de te dire que tu es punie j’espère ? Interdiction de voir Charlotte pendant deux semaines. Et que je ne te vois plus trainer dans les couloirs du manoir, tu seras consignée dans ta chambre, pour les repas y compris. »

La fillette sortit, sans rien dire, la tête haute. Si son père croyait vraiment pouvoir l’empêcher de voir sa meilleure amie il se trompait, lourdement, elles trouveraient un moyen, Séraphina le savait. Si elle était restée un peu plus longtemps, elle aurait pu voir un petit sourire en coin naître sur le visage d’Arthur Black.

« C’est incontestable, c’est bien une Black… Une Black ne baisse jamais les yeux, devant qui que ce soit… » murmura-t-il, pour lui-même.

Sauf que Séraphina n’était pas restée et qu’elle avait rejoint sa chambre, tentant tant bien que mal de garder la tête haute. Au fond cette dispute avec son père lui faisait mal, bien qu’elle cherche à le cacher du mieux qu’elle pouvait. C’était la première fois qu’il levait la main sur elle, c’était la première fois qu’il lui disait qu’elle lui faisait honte. Séraphina entra dans sa chambre, tout le monde était parti, sauf Charlotte qui l’attendait, assise sur son lit. Elles se regardèrent durant quelques secondes en silence. Aucune parole ne fut échangée, mais la jeune Berrywell n’eut pas besoin de cela pour comprendre sa meilleure amie. Elle se leva et écarta simplement les bras, Séraphina n’eut pas besoin de plus pour venir s’y blottir. Là, et seulement là, alors qu’elle savait que seule Charlotte la verrait dans une telle position de faiblesse elle s’autorisa enfin à verser les larmes qu’elle avait tant retenu jusque là.

« Je n’y arriverais jamais Cha’… Il m’en demande trop, de plus en plus… murmura-t-elle.
Mais si tout ira bien tu verras… Tout se passera bien… Chut, ça va s’arranger… »

Ce soir là, Séraphina et Charlotte s’enfermèrent dans la chambre de cette dernière et refusèrent d’en sortir pour se séparer. Leurs parents eurent beau les menacer, tenter d’emmener Cha’ après avoir ouvert la porte par magie il n’y eu rien à faire. Et c’est l’une avec l’autre qu’elles s’endormirent. Ensemble, à la vie à la mort quoi qu'en pense les autres.


_________

13 juin 2014 – Manoir des Back – Londres, Angleterre :

Assise devant la coiffeuse de sa chambre, Séraphina, alors âgée de neuf ans, tressait ses cheveux blonds avec application. Cela faisait maintenant un moment qu’elle faisait cela, mais, patiente, la petite fille ne désespérait pas. Un des nombreux elfes peuplant le manoir des Black s’était bien entendu proposer pour l’aider mais elle avait refusé, tenant vraiment à se coiffer seule. Trois coups brefs frappés à sa porte l’interrompirent dans son travail et, d’une voix bien claire, elle invita l’inconnu à entrer. Il s’avéra en fait qu’il s’agissait d’Arthur Black, le père de Séraphina. Elle se retourna après l’avoir aperçu à travers le miroir de sa coiffeuse pour le saluer comme il se devait.

« Bonjour, Père. Comment allez-vous? » demanda-t-elle en s’inclinant légèrement, ses cheveux toujours bien serrés dans sa main.

Le vouvoiement, et la révérence, pourraient peut-être paraître étranges aux yeux d’un inconnu mais pour la petite fille c’était devenu une habitude désormais. C’était une façon de témoigner du respect à son paternel, car non, elle ne s’inclinait pas devant n’importe qui, loin de là même. Arthur Black sourit, fier des manières de sa fille, manières qu’il avait eut bien du mal à lui inculquer d’ailleurs…

« Ça va Séraphina, je te remercie. Où en es-tu, tu es bientôt prête j’espère, nous n’allons pas tarder à partir.
Je termine de me coiffer, j’enfile la robe que Mère à choisi pour moi et je serais fin prête » répondit-elle, attachant enfin ses cheveux en une tresse impeccablement bien faîte, pas une seule mèche ne dépassait, Séra y avait fait bien attention.

Arthur Black se contenta de hocher la tête, satisfait et se dirigea à nouveau vers la porte de la chambre de la petite fille. Il l’ouvrit, mais, juste avant de sortir il se reprit et ajouta :

« Cette journée est très importante pour nous, Séraphina. J’espère que tu en as conscience. Ne nous déçoit pas.
Bien sûr Père, vous serez fier de moi, j’en suis certaine.
Nous verrons cela. »

L’enfant n’eut pas l’occasion de répondre quoi que ce soit car son père était déjà dehors. Elle soupira. L’avait-elle un jour déçu ? Bien sûr que non, elle était la petite fille parfaite, celle que tous les parents rêvaient d’avoir. Et pourtant, il continuait à douter d’elle, toujours et encore. Elle secoua la tête et enfila sa robe. Lui arrivant au niveau des mollets, elle était d’un gris très clair, presque blanc. Il y avait du vent dehors, Séraphina se doutait donc que sa robe volerait autour d’elle, accentuant encore d’avantage sa petite frimousse angélique.

Elle se regarda une dernière fois dans le miroir et sourit à son reflet. Elle était parfaite. Elle alla ensuite retrouver ses parents au rez-de-chaussée du manoir. Sa mère lui sourit légèrement, passa une main dans ses cheveux et lui tendit son bras sans rien dire. Séraphina comprit et s’y agrippa, grimaçant par avance du transport. Quelques secondes plus tard ils atterrissaient tout trois devant un grand portail noir. La petite fille manqua de tomber mais se reprit au dernier moment, non, elle ne devait pas salir sa robe. Pourtant elle ne se sentait vraiment pas bien, le transplanage ça n’avait jamais été son fort. Elle épousseta ses vêtements tandis que ses parents avançaient déjà pour pénétrer dans le manoir des Berrywell.

Aujourd’hui le rassemblement des grandes familles de sangs-purs, pour la plupart des anciens Mangemort, aurait lieu chez eux. Habituée à ce genre d’évènement Séraphina savait parfaitement comment se comporter. Elle souriait avec politesse, serrait la main des adultes lorsqu’ils la lui tendaient et conversait du mieux qu’elle pouvait avec chacun d’eux. Seulement ça n’était pas vraiment son monde à elle, tout ça. Dès qu’elle le put elle s’éclipsa afin d’aller rejoindre Charlotte et Scorpius qui se trouvaient déjà bien à l’écart, dans la chambre de cette dernière avec d’autres enfants, dont elle n’avait d’ailleurs rien à faire pour le moment. Elle salua son cousin, embrassa sa meilleure amie qu’elle n’avait pas vue depuis plusieurs jours et ils se mirent à discuter de tout et de rien, comme ils le faisaient toujours. L’un des autres enfants, un Dolohov à ce qu’il lui semblait, vint les interrompre. Il avait un ou deux ans de plus que Charlotte et elle et elle vit bien qu’il tentait de les prendre de haut.

« Dîtes, vous voulez voir un truc trop fort ? demanda-t-il d’un air supérieur.
Montre toujours… » répondit Séraphina, pas le moins du monde impressionné.

Il acquiesça, semblant tout de même agacé par le comportement da la petite fille et revint vers eux quelques instants plus tard, une petite souris blanche coincée dans sa main.

« Je l’ai trouvé dehors… Vous allez voir, on parie que je peux la faire crier de douleur sans la toucher ? »

Et sans attendre de réponse, il libéra le petit animal qui sauta presque pour pouvoir fuir. Cependant il n’en eut pas vraiment le temps, puisque quelques secondes plus tard la souris lâchait un couinement aiguë en tombant à terre. Elle criait, semblant véritablement secoué par la douleur tandis que le jeune Dolohov, un sourire sadique sur le visage, ne la lâchait pas du regard. Les autres enfants du groupe regardaient ce spectacle, fascinés. Séraphina quant à elle luttait pour ne pas fondre en larme. Non, décidément elle ne pourrait jamais supporter de voir un être aussi innocent souffrir juste pour le plaisir des gens. Faire souffrir quelqu’un qui lui avait fait du mal ou qu’elle n’aimait pas, oui, mais un pauvre petit animal innocent, jamais. La petite fille plaignait véritablement cette souris, qui n’avait rien fait pour mériter cela. A cet instant elle aurait même préféré être à sa place pour que l’animal puisse enfin fuir en toute tranquillité. Elle observait le spectacle, secouait par des tremblements incontrôlables en espérant que personne ne le remarque. Soudain un cri perçant traversa ses lèvres, suivis par d’autres les secondes d’après. Elle se tint la tête, elle se boucha les oreilles voulant à tout prix que cela s’arrête. Séraphina tomba au sol, secouée à son tour par la douleur. Au milieu des larmes qui coulaient désormais sur son visage elle vit Charlotte saisir le Dolohov par le col en lui demandant ce qu’il avait osé lui faire. Sa meilleure amie était peut-être plus jeune que lui, mais dans le cas présent la poigne ne semblait pas du tout lui manquer. La petite fille tenta plusieurs fois de s’exprimer, mais la douleur était telle qu’elle arrivait à peine à aligner deux mots.

« Laisse-le Cha’ ! parvint-elle enfin à s’exclamer. Ça n’est pas sa faute à lui c’est la souris j’ai… j’ai ressenti sa douleur… » ajouta-t-elle, beaucoup plus doucement cette fois, de telle sorte que seule Charlotte puisse comprendre ce qu’elle disait.

_________

1er septembre 2016 – Gare de King’s Cross, Londres, Anglerre puis Ecole de sorcellerie Poudlard, Ecosse, Grande Bretagne

« Séraphina dépêche toi. Nous allons finir par être en retard !
Oui mère, j’arrive dans quelques instants ! »

Fébrile, la fillette faisait le tour de sa chambre depuis un moment déjà, à la recherche d’un objet éventuel qu’elle aurait pu oublier de rentrer dans sa valise. Enfin, la petite elfe qui s’était chargé de la faire plutôt.

« Tu es sûre Cassy, tu n’as rien oublié hein ? lui demanda-t-elle.
Non Mademoiselle, Cassy est sure qu’elle n’a rien oublié, elle a vérifié plusieurs fois Mademoiselle.
D’accord, c’est parfait alors, tu peux y aller. »

L’elfe s’empourpra légèrement suite au compliment de sa maîtresse et disparut, pour rejoindre les cuisines, certainement. Il y a de cela quelques années, Séraphina était beaucoup moins agréable avec les elfes de maisons qui la servaient, mais aujourd’hui, depuis qu’elle arrivait à percevoir leurs émotions, elle se sentait obliger d’être plus gentille. Ne serais-ce que pour ne pas avoir à ressentir la crainte qu’ils pouvaient avoir vis-à-vis d’elle à certains moments. Elle préférait largement les sentir à l’aise, plutôt en confiance que constamment inquiet qu’il puisse leur arriver quelque chose quand elle était là.

« Cassy ? » la rappela-t-elle finalement.

L’elfe revint instantanément, dans un pop sonore.

« Oui maîtresse ?
Tu veux bien descendre ma valise s’il te plait?
Bien sûr, Cassy fait ça tout de suite. »

La petite créature disparut à nouveau, emportant avec elle l’imposante valise de Séraphina. Cette dernière prit le temps de se regarder dans le miroir. Elle arrangea un peu sa coiffure, sourit à son reflet et, après un dernier coup d’œil circulaire de sa chambre, elle descendit enfin rejoindre sa mère. Son père était là lui aussi, aussi imposant qu’à l’ordinaire. L’adolescente les salua tout deux comme il se devait puis, après un moment de silence elle demanda :

« Comment allons nous à la gare ? Et nous passons chercher les Berrywell avant où ils nous rejoindront là-bas ?
Une voiture du ministère va passer nous chercher, ça sera plus simple qu’en transplanant. Et pour les Berrywell, effectivement, il est convenu que nous nous retrouvions à la gare. »

Séra hocha la tête et avança jusqu’au dehors du manoir, où la fameuse voiture les attendaient déjà. Elle monta à l’arrière tout au fond et tourna la tête pour regarder défiler le paysage. Elle était contente de rejoindre Poudlard, ça allait lui faire du bien, de changer un peu d’air. Et puis elle était préparée à cela, elle savait exactement comment elle allait devoir se comporter une fois là-bas. Le voyage jusqu’à la gare fut bref et, une dizaine de minute après être parti de chez elle Séraphina franchissait le mur entre les voix neuf et dix qui lui permit de rejoindre le quai d’où elle pourrait embarquer dans le Poudlard Express. Elle regarda rapidement autour d’elle et vit sa meilleure amie au loin, en compagnie de Bart, comme la plupart du temps d’ailleurs. Sans songer à ses parents elle voulut les rejoindre mais elle sentit une main se poser sur son épaule et se retourna : son père.

« Bien Séraphina : le jour où tu pars pour Poudlard est arrivé maintenant. Je sais que tu as hâtes de nous quitter, que tu aimerais rejoindre tes amis mais avant je voudrais que tu m’écoutes. Je ne te répète pas comment tu te comporteras à Poudlard, j’ai confiance en toi et je crois que tu parviendras à faire les choses comme il le faut sans soucis. Tu as été éduqué pour cela de toute manière. Nous avons été dur avec toi ma fille, mais c’est seulement pour qu’aujourd’hui tu sois prête. Et tu l’es. Je crois qu’il est important que tu saches que nous sommes fiers de toi, que je suis fier de toi. »

Elle resta figée sur place, ne sachant pas comment réagir. Ces paroles, elle avait bien souvent rêvé de les entendre de la bouche de son père et aujourd’hui elles étaient là. Elle avait toujours voulu qu’il soit fier d’elle, elle avait toujours tout fait pour d’ailleurs. Elle avait toujours essayé de faire ce qu’il lui demandait, même quand ça lui semblait impossible, insurmontable. Imperceptiblement, elle se tint encore plus droite, elle releva un peu plus la tête. Séraphina aurait aimé lui dire à quel point ses paroles lui faisait plaisir mais elle n’en avait pas le droit. Alors elle se contentait de le regarder, un léger sourire en coin sur le visage. Arthur Black ne dit rien, mais pour une des premières fois de sa vie il sourit lui aussi à sa fille et passa une main furtive sur sa joue. Lucie était là elle aussi, mais elle se tenait en retrait, observant la scène en silence, mais très surprise par l’attitude de son mari tout de même. Il fouilla d’ailleurs dans l’une de ses poches et en sortit un blason, qu’il attacha sur la robe de sa fille.

« L’armoirie des Black expliqua-t-il chaque membre de la famille reçoit ce blason le jour où il part à Poudlard. Je sais que tu es digne de le porter. Tu feras de grande chose Séraphina, j’en suis certain. Tu peux y aller maintenant. »

Elle s’inclina légèrement, comme pour le remercier et lui dire à quel point ses paroles la touchaient. Elle avait l’impression de comprendre enfin pourquoi il avait été si dur avec elle durant toutes ces années.

« Bien Père, merci beaucoup. La confiance que vous me portez me touche beaucoup. Je vous écris très vite pour vous tenir au courant des évènements, comme vous me l’avez demandé. »

Elle salua ses parents et parti enfin rejoindre Charlotte. Cette dernière ne disait rien, mais au vue de l’excitation qui l’habitait Séraphina savait qu’elle était aussi empressée qu’elle de rejoindre Poudlard. Elles attendirent encore quelques instants sur le quai puis montèrent enfin dans le train. Elles trouvèrent instantanément un wagon vide, il faut dire que Charlotte avait déjà trouvé des élèves qui pourraient facilement exaucer le moindre de ses souhaits et qu’elles avaient viré les personnes présentent dans le compartiment qu’elles souhaitent occuper. Le voyage se passa assez calmement et les deux amies revêtirent enfin l’une des robes de sorciers achetés pour l’occasion avant de se frayer un chemin hors du train. Sans même se consulter elles prirent la tête du groupe de première année et furent les premières à monter à bord des barques. Devant la directrice de Poudlard elles se tinrent bien droite et ne se firent pas remarqué, cherchant toutes deux à faire bonne impression dès le premier jour. Enfin, l’heure de la répartition arriva. Séraphina, malgré l’air tout à fait sûre d’elle qu’elle affichait, était assez nerveuse et elle sentait que la plupart des gens autour d’elle aussi. Charlotte fut la première à recevoir le vieux choixpeau sur sa tête et à peine l’eut-il effleuré qu’il lui choisissait déjà Serpentard comme maison, sans grande surprise.

« A tout de suite » murmura Séraphina avec un petit sourire alors que son amie passait devant elle pour rejoindre la table des Verts et Argents.

A peine quelques instants plus tard le professeur McGonagall prononçait son nom et c’est la tête haute qu’elle s’avança jusqu’au tabouret et qu’elle reçue à son tour le Choixpeau. Les premières secondes il ne dit rien puis, il commença à parler doucement à son oreille.

« Hum… une jeune Black c’est bien cela ? Pour cette famille j’ai envoyé des enfants dans différentes maisons, Serpentard, Serdaigle, mais aussi… Gryffondor n’est-ce-pas ? »

Séraphina garda le silence, mais, imperceptiblement sa main se serra un peu plus. Gryffondor ? Non, c’était impossible pour elle. Elle devait aller à Serpentard, tel était son destin. Serdaigle, à la rigueur mais surtout pas Gryffondor, son père la détesterait après cela.

« Pas à Gryffondor hein ? C’est bien cela que tu te dis… Tu es très courageuse pourtant, je le sens… Tu t’épanouirais autant dans cette maison que dans une autre…
Non… S’il vous plait, pas à Gryffondor… Serpentard, Serpentard je vous en prie, c’est là que je dois aller, Serpentard… Serpentard s’il vous plait… murmura-t-elle, de plus en plus inquiète.
« C’est cela que tu souhaites, tu en es bien sûre ? Eh bien d’accord, Serpentard ! » s’exclama enfin le Choixpeau.

Séraphina poussa un soupir de soulagement, qui ne s’entendit heureusement pas au milieu des applaudissements des Verts et Argents, et rejoignit la table de sa nouvelle maison. Sans ménagement elle poussa un première année, installé à côté de Charlotte. En colère, c’est ce qu’il était, la jeune fille le ressentit.

« Hé ! Faut pas te gêner ! » maugréa-t-il.

Pour toute réponse elle lui offrit un sourire à faire froid dans le dos et elle montra sa baguette, tenue bien fermement dans sa main.

« Dégage, ça vaudra mieux pour toi, je t’assure. » ordonna-t-elle d’une voix glaciale.

Sans attendre de réaction elle tourna la tête, ignorant son camarade et posant un regard satisfait sur sa meilleure amie.

Et voilà nous y sommes Cha’, Poudlard nous a enfin ouvert ses portes, à nous de nous imposer maintenant. Mais je nous fait confiance pour cela déclara-t-elle d’un air entendu.

Elles échangèrent un léger sourire et se retournèrent, pour suivre la suite de la répartition.


_________

Lorsqu’elle a enfin réussi à mettre un mot sur son mystérieux don, Séraphina était âgée de onze ans. C’était les vacances de la Toussaint et sa toute première rentrée à Poudlard était passée. Elle fut répartie à Serpentard bien sûr, sans grande surprise pour sa famille. Seulement, depuis qu’elle avait débarqué au château, les choses étaient assez compliquées à gérer pour elle ; trop de personnes, trop d’émotions contradictoires autour d’elle. A certains moments, elle avait juste l’impression que sa tête allait exploser tellement elle avait mal. Pourtant il fallait bien continuer à vivre, alors elle faisait comme si de rien n’était, seule Charlotte arrivait à savoir lorsque la douleur devenait insupportable.

Ce jour là sa mère avait insisté pour qu’elles aillent à nouveau à Sainte-Mangouste, pour consulter un énième médecin, spécialiste dans les problèmes liés à l’enfance celui-là. Séraphina était un peu découragé, et sceptique, elle n’avait pas spécialement envie de faire cette visite mais sa mère avait insisté alors elle y était allé. Comme d’habitude, la fillette se tut tandis que sa mère expliquait au docteur ce dont souffrait Séra. Le spécialiste parut hésiter un moment, puis il fit passer une batterie de test à la petite fille, rien de nouveau, jusque là. Pourtant Séraphina était intrigué, elle sentait qu’il y avait anguille sous roche, tout en leur disant que tout était normal chez la fillette il semblait curieux, et admiratif à la fois. Il commençait à les congédier lorsqu’elle se leva et se planta en face de lui, main sur les hanches.

« Ecoutez, ça fait deux ans qu’on cherche à comprendre ce que j’ai et je sens bien que vous ne nous dîtes pas tout. Vous avez une idée derrière la tête alors révélez-nous là bon sang ! »

Le spécialiste parut surpris, il dévisagea la fillette et sa mère un moment avant de ce décider à parler.

« Vous êtes très perspicace mademoiselle… Effectivement, j’ai bien ma petite idée sur ce que vous pourriez avoir mais c’est tellement rare chez un sorcier que… Pourtant, ça correspond tellement à ce que vous décrivez… Oui… ça ne peut-être que cela…
Mais qu’est ce que c’est ? demanda Séraphina, impatiente d’en apprendre enfin plus.
Je crois pouvoir dire avec certitude que vous êtes empathe Mille Black. C’est un don, que possède parfois certain moldu, sans forcément s’en rendre compte. Cependant, combiné avec les pouvoirs d’un sorcier il devient très fort, et dans votre cas il semble particulièrement développé. L’empathie est le fait de pouvoir ressentir les émotions d’une personne comme si elles étaient siennes, de pouvoir les partager et même dans certain cas plutôt rare, les absorber. L’empathe se « nourrit » en quelques sortes des émotions qui l’entourent. Par exemple il se verra plonger dans une tristesse sans faille si les personnes autours de lui sont tristes. Au contraire, il pourrait être particulièrement euphorique, une fois entouré de personne plus joyeuse les unes que les autres. Chez certaines personnes, dont vous, d’après ce que votre mère me dit, si les émotions d’une pièce sont trop forte, ou trop contradictoire, l’empathe ressentira d’horribles maux de tête. Dans ce cas là il n’y a pas de remède médicaux, la seule solution reste de se renfermer sur soi-même, de s’imaginer seul, dans une bulle protectrice dans laquelle aucune émotion ne pourra pénétrer. »

_________

12 novembre 2019 - Ecole de Sorcelle Poudlard, Ecosse, Grande Bretagne

Séraphina était dans la salle de bain de son dortoir, dans la salle commune des Serpentard, et attachait avec difficulté ses cheveux en un chignon bien fait et assez haut. Ils étaient devenus très long maintenant, et c’était de plus en plus compliqué de les coiffer, mais Séra se refusait à les couper, ses cheveux la caractérisait trop pour cela. Enfin, elle sourit, fière du résultat. Elle enfila sa cape Verte et Argent, une paire de talon aguille et sortit. Dans la salle commune les gens s’écartèrent de son chemin sans hésiter pour qu’elle puisse passer. Séra était maintenant en quatrième année et au fil du temps elle s’était forgée sa réputation au château : il ne fallait pas la chercher et ça les gens le savaient. Princess S, voilà comment on l’appelait, et ça lui convenait très bien, elle était même plutôt fière de ce surnom. Il faut dire qu’avec Charlotte elles en avaient fait des victimes, les gens avaient vite compris qu’il fallait les respecter, toute les deux. Charlotte c’était Queen C, la reine sadique et glaciale de Poudlard, qui avait d’ailleurs une armée à son service dès qu’elle le souhaitait. Oui, les gens s’écartaient sur son passage, dès qu’elle arrivait sans demander leurs restes. Et Séraphina c’était Princess S donc. La princesse des glaces, froide, impitoyable également mais tout de même un peu plus humaine que Charlotte. L’une des seules personnes à pouvoir faire entendre raison à sa meilleure amie également. Ça en avait sauvé certain d’ailleurs, qui lui était redevable à vie. Parce que personne, non, personne, n’avait envie de subir la colère de Cha’.

Séra quitta rapidement la salle commune et partit dans le château, à la recherche de Charlotte. Elles devaient passer l’après-midi ensemble normalement, mais Queen C vaquait à ses occupations royales apparemment. Elle la chercha tout d’abord à la bibliothèque, endroit où elle se trouvait souvent mais non. Séraphina fronça les sourcils, se demandant où avait pu passer son amie. En désespoir de cause, elle finit par parcourir les couloirs un par un pour la trouver. En ce samedi il y avait bien trop de monde dans le château à son goût, mais heureusement elle parvint facilement à se frayer un chemin au milieu de la foule. Malheureusement Charlotte n’était pas là, elle devait être dehors, donc. Séra fit apparaître une cape bien chaude, qu’elle posa sur ses épaules et poussa la lourde porte de Poudlard. Au loin elle aperçut un attroupement d’élève, ils étaient en cercle, semblant observer quelque chose, ou quelqu’un. Cha’ n’était pas étrangère à cela, elle en était certaine. Elle avança donc rapidement et toussa plusieurs fois afin que les gens se poussent sur son passage. Un imbécile de Gryffondor osa rester sur son chemin, adoptant une posture de défi mais elle lui renvoya un regard haineux dont elle seule avait le secret. Il était plus grand qu’elle, en sixième année peut-être, mais ça lui importait peu.

« Pousse toi. Tout de suite ordonna-t-elle d’un ton supérieur.
Et si je ne le fais pas, que vas-tu me faire hein Black ? Arrête de croire que tout t’es dû et que tout le monde te respecte ici. Je suis plus vieux que toi, je n’aurais aucune raison de t’obéir. Tu n’es pas la reine, tu n’es qu’une princesse de pacotille, et encore, je suis gentil. Tu es jolie Black, je ne dirais pas le contraire. Avec ton attitude de reine des glaces tu fais tomber les hommes hein ? Tu n’as pas froid aux yeux c’est bien cela ? Une fille de joie, voilà ce que tu es à mes yeux. Tout comme Berrywell d’ailleurs, elle ne représente rien pour moi, à part une Serpentard plus bête que ses pieds qui ne sait pas regarder plus loin que son nombril. »

Séraphina haussa un sourcil. Elle avait bien entendu n’est-ce pas ? Il venait bien d’insulter Charlotte, SA Charlotte ? Il allait le regretter, amèrement. Qu’on l’insulte à elle, passe encore. Elle en avait entendu des verte et des pas mures depuis son arrivée à Poudlard et ça ne l’avait jamais dérangé. Ses plus proches amis savaient ce qu’elle valait et elle aussi. C’était une grande séductrice, certes, mais elle était belle, elle pouvait donc se le permettre. Elle avait embrassé des tas de garçons depuis son arrivée ici, mais ça n’était jamais allé plus loin. Elle n’était pas comme cela, elle souhaitait malgré tout se préserver pour son futur mari.

Mais, personne n’avait le droit de toucher à sa meilleure amie lorsqu’elle était dans les parages. Elle pouvait vraiment devenir dangereuse sinon. Charlotte aussi devait se disputer avec quelqu’un, Séraphina parvenait à sentir sa colère de là où elle était. Elle serait bien venue en aide à son amie, mais pour l’instant c’était impossible. De toute façon elle lui faisait confiance pour punir l’insolent qui avait osé s’en prendre à elle. Alors elle inspira profondément et porta à nouveau son regard sur le Gryffondor. De taille ils étaient à peu près pareils, grâce au talon de la jeune femme d’ailleurs. Heureusement, parce que ça ne lui aurait vraiment pas plut qu’il puisse la surplomber. Près d’eux, la foule retenait son souffle, impatiente de voir comment allait bien pouvoir réagir Princess S après avoir été attaqué de la sorte.

« Tu ne sais rien, Everdeen. » déclara-t-elle simplement, glaciale.

Le Gryffondor sourit, pensant certainement que ça serait la seule défense de Séraphina mais il avait tort. Discrètement, la jeune femme mit sa main à sa poche pour attraper sa baguette magique. Malgré l’air sûr de lui qu’il affichait, l’adolescent était nerveux, inquiet même. Tant mieux, ça serait à l’avantage de la jeune femme. Elle fit un sourire qui ne présageait rien de bon et passa une main dans ses cheveux.

« Tu es plus grand que moi, c’est vrai. En cinquième ou en sixième année peut-être ? Tu crois m’impressionner n’es-ce pas? Mais tu te trompes. Je n’autorise personne à se mettre en travers de ma route, plus grand ou plus petit que moi. Tu me trouve jolie ? Merci, c’est gentil, tu n’es pas mal non plus tu sais dit-elle, sur le ton de la confidence. Elle fit un sourire aguicheur et reprit sa tirade : tu crois que je suis une fille facile ? Peut-être… ou pas. Disons que j’aime bien les hommes et que je sais comment faire pour qu’ils m’apprécient eux aussi. Mais jusqu’où suis-je prête à aller, mystère… Peut-être voudrais-tu me tester ? Essaie pour voir, je suis tout à toi, j’ai toujours aimé les hommes mûrs. A moins que tu sois déjà pris ? Hum… en y réfléchissant il me semble t’avoir vu embrasser quelqu’un au détour d’un couloir… »

Les spectateurs se redressèrent attentifs. Des ragots, ils adoraient ça eux. Et Séraphina aussi. Elle savait tout, sur tout le monde, c’était l’avantage de pouvoir ressentir les sentiments des gens, elle savait qui était attaché à qui et jusqu’où il serait prêt à aller pour cette personne.

« Cependant, ce mystérieux inconnu avait les cheveux bien courts pour une femme. Peut-être nous aurais-tu caché quelque chose, Everdeen ? ajouta-t-elle, visiblement moqueuse.
Mais non… tu… tu dis n’importe quoi ! »

Des chuchotements se firent entendre autour d’eux. C’était de la pure invention, bien sûr, mais au moins ça l’avait déstabilisé, chose que Séraphina espérait arriver à faire. C’était de son ressort, les mensonges, elle adorait en sortir de toute sorte pour embarrasser ses ennemis. Et dans le cas présent cela avait très bien marché. Des rumeurs circuleraient sur Everdenn dans tout le château pendant un bon bout de temps, bien fait pour lui. Elle sourit à nouveau, renvoya ses cheveux blonds en arrière et fit un petit clin d’œil.

« Ah bon, prouves-le nous alors Everdeen. Dis-nous quelle était la personne que tu as embrassée dans les couloirs… Moi je le sais, mais pas eux apparemment… »

La main de Séraphina se resserra sur sa baguette tandis que le Gryffondor rougissait à vu d’œil. Un sourire en coin apparut sur son visage, elle avait gagné, elle le savait désormais. Son sourire se perdit aussi vite qu’il était venu. Elle regarda à nouveau le jeune homme, plus haineuse que jamais. Et c’est avec un plaisir non feint qu’elle le vit tressaillir.

« Quant à Charlotte, sache que tu as de la chance d’être encore en vie à l’heure qu’il est. Personne ne l’insulte devant moi sous peine de lourdes représailles c’est bien clair ? D’autant plus qu’elle est moins clémente que moi, elle t’écrasera comme une vulgaire punaise, dès qu’elle le voudra. Tu la trouves bête ? C’est bien pour cela qu’elle est la première de notre promotion depuis la première année non ? Alors que toi, Everdeen, tu dois êtres quoi, dernier ? Avant dernier peut-être ? Pfff, pitoyable, c’est tout ce que j’ai à dire. »

Le Gryffondor ne parlait maintenant plus et il avait bien vite perdu son petit air suffisant. Séraphina était prête à lui faire payer son affront, d’autant plus qu’elle sentit sa meilleure amie, toujours en colère, se rapprocher d’eux. Charlotte se fraya un chemin au milieu de la foule et observa la scène durant quelques secondes de loin. Elle était derrière le jeune homme, il ne pouvait donc pas la voir. Discrètement, Séra souleva sa baguette. Ses lèvres bougèrent légèrement, pour faire un décompte que seule sa meilleure amie comprit. Trois, deux, un…

Furunculus!!! s’exclamèrent-elles en chœur.

Séra et Charlotte rirent, mauvaise, tandis que le Gryffondor se couvrait le visage, se doutant de ce qu’il venait de lui arriver.

Vas-t-en maintenant, il pourrait t’arriver encore bien pire, je t’assure. ordonna Séraphina.

Le Gryffondor obéit, se dirigeant en courant vers le château, à l’infirmerie certainement. Un sourire carnassier sur le visage Séra attrapa Charlotte par la taille et elles s’éloignèrent toutes les deux, pour enfin profiter d’une après-midi ensemble loin de tout le monde.

« Heureusement que t’es intervenu parce que je crois vraiment que j’allais le tuer ce sale Bouffondor ! Et toi alors qu’est ce qui s’est passé, je te cherchais partout ?
Non toi d’abord, raconte, c’est tellement rare de te voir aussi survolté ! »

Séraphina rit, c’est vrai qu’elle se mettait rarement autant en colère. D’habitude elle restait plutôt calme lorsqu’on s’en prenait à elle. Mais là la situation était différente. Elle prit une grande inspiration et raconta toute la scène à son amie...


_________

Séraphina a maintenant dix-sept ans et entame sa dernière année à Poudlard. Elle est bien décidé à travailler d’arrache pied cette année pour obtenir ses ASPIC. Mais bon, elle ne s’inquiète pas plus que cela, elle a de grande facilité dans la plupart des matières, et en particulier en potion. Elle a obtenu ses BUSE avec brio, obtenant un optimal dans chaque matière, sauf en botanique où elle dû se contenter d’un effort exceptionnel. Si elle n’est pas la première de sa promotion, parce que cette place a toujours été celle de Charlotte, elle reste tout de même en haut du classement. Seulement, contrairement à sa meilleure amie être première n’est pas si important que cela pour elle. Du moment qu’elle peut rester en tête de liste, ça lui va parfaitement.

Elle veut aussi profiter de la vie. D’ailleurs aujourd’hui, sa réputation de fétarde n’est plus à faire. Le couvre-feu ? Elle l’a enfreint plus d’une fois, mais elle se sait intouchable dans le château. Cha’ est préfète alors plus elle a bien souvent couvert Séra. Notre Serpentarde a également perfectionné ses talents de séductrice, rare sont les hommes qui peuvent lui résister à Poudlard.

Seulement… depuis quelque temps tout est différent pour elle. Depuis qu’elle est en troisième année, Bart, le cousin de Charlotte, tente de la séduire. Elle ne veut pas se laisser avoir et ensemble, ils jouent au jeu du chat et de la souris. Sans arrêt à se courir après, à s’aguicher, à se faire des clins d’œil équivoques… Mais Séra commence à perdre le contrôle et ça lui fait peur. Son cœur bat plus vite lorsqu’il est prêt d’elle, elle aimerait pouvoir enfin poser ses lèvres sur les siennes, mais c’est impossible. Elle ne supporte pas de le voir avec d’autres femmes, mais elle doit faire de son mieux.

Elle ne veut pas tomber amoureuse, elle ne veut pas s’attacher, elle ne veut pas dépendre de quelqu’un. Ça n’est pas elle ça, elle est forte, indépendante, fière. Pourtant… elle se laisserait bien tenter. Mais comment savoir ce qu’éprouve Bart ? Car il est la seule personne en qui elle ne peut pas lire, impossible de connaître ses sentiments envers elle donc. Alors Séraphina continue à enchaîner les conquêtes, seulement ça l’intéresse de moins en moins, elle fait juste cela pour que personne ne remarque le changement qui s’opère en elle.

Son don s’est bien développé également. Aujourd’hui elle arrive parfaitement à percevoir les émotions des gens qui l’entourent, en différenciant quelle émotion appartient à qui. Ça n’est pas toujours facile, car elle a bien souvent des maux de têtes, mais elle fait avec. Cet été son père a voulu commencer à lui apprendre la legilimancie, un affreux carnage. Car elle parvenait bien entendu à lire les souvenirs des autres, mais elle percevait également les émotions qui allaient avec, et c’était bien trop fort pour elle. Ainsi, elle a vite abandonné.

Et voilà, vous connaissez tout ou presque de la vie de Princess S jusque là. La suite ? C’est à vous de la vivre avec elle…


©Maat

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥


Dernière édition par Séraphina C. Black le Mar 20 Nov - 19:36, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 20:57

BIENVENUE !! Rouge Gnii Pompom Si tu as des questions, n'hésite surtout pas à m'envoyer un mp ^^ Bon courage pour ta fiche et super choix de PV ^^ ! Je réflechis déjà à notre lien delamortquitue Red
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 21:01

Merci !! Very Happy Yeux Hihi, hâte de découvrir tes idées alors Pompom

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 21:47

BIENVENUE PARMIS NOUS Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Sam 10 Nov - 23:02

Merci ! Very Happy

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 0:05

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE Charlie Séra Love Pompom Rouge Panda Gnii Calin Yeux Coeur Ballon Hola Australia Caddie Loving Tinsley :wii:


Alors toi, je te raconte pas, ma BESTAH SISTAH et tout qui est là, comment je t'ai graaaave attendue Yeux ♥️ Et maintenant tu es arrivée Loving
Bon, je suis folle, mais en même temps, Leigthon et Blake, tu veux faire quoi What a Face



Love Love Love

Je t'ai déjà dit que j'étais SUPER HYPER MEGA contente que tu sois là? Gnii
Oui ? Bon, ben je le redis xD ♥️


je te préviens, ta boîte à MP, n'espère même pas qu'elle ne soit pas remplie de messages de moi, de même que ta fiche de liens, de rp, et euh... Ta boîte aux lettres aussi! Very Happy

Évidemment, tu me MP quand tu veux, qu'il pleuve, qu'il neige, qu'il vente, bref, je suis là Very Happy

Loving ♥️

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 0:32

Charlotte !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Very Happy Séra I love you Green Love Coeur Hola Yeux Loving :wii: Calin

Hihi, merci beaucoup pour cet accueil ça fait tellement plaisir Very Happy Very Happy M'en fous que tu sois folle, moi aussi, Leighton et Blake quoi comme tu dis !!!!!! Loving Yeux

Le gif il est troooooooooop beau, j'adore !!!!!!! Very Happy

Et j'attendrais tout tes mps avec impatience alors, on s'est bien trouvé pour ça je crois Very Happy I love you

Bref, encore merci pour cet accueil, je t'adore déjà Coeur

Revenir en haut Aller en bas

I roar like a Lion !

avatar
I am
James S. Potter

ㄨ Messages : 199
ㄨ Date d'inscription : 07/07/2012


MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 2:14

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 7:56

Bienvenue parmi nous =)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 8:45

Bienvenue !
Et bon choix de personnage Wink
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 13:07

Merci beaucoup à vous tous pour cet accueil, ça fait vraiment super plaisir Very Happy I love you

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:41

Moi aussi je t'adore déjà ♥️

Et on était vraiment faites pour être BFF, je suis née le trois novembre et ma baguette est en bois de cerisier Shocked Love

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:44

Et le début de ta fiche est vraiment top Love

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

I roar like a Lion !

avatar
I am
Amanda G. Sotherby

ㄨ Messages : 369
ㄨ Date d'inscription : 15/09/2010


Histoire
Age du personnage: 16 bougies.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:45

Bienvenue sur Wiz Séra
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:46

Charlotte:

Alors ça c'est vraiment trop fort Shocked Coeur Very Happy Loving

Et je suis trop contente si le début de ma fiche te plait Very Happy Yeux Ballon

Amanda: Merci beaucoup I love you

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:49

Bienvenue sur le forum ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:50

Merci ! Very Happy Coeur

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:54

Ouais c'est vraiment ouf (a) Love Gnii Charlie Séra Amanda

T'es ma Princesse ♥️ Very Happy

Par contre, lis pas ma fiche, elle est pas complète, trop mal écrite, faut que je la refasse complètement, bref ><

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 20:58

Hiiii c'est trop mignon, et toi t'es ma Reine rien qu'à moi I love you Love Calin Loving *bon d'accord je sors Arrow *

(et ok, pas de soucis Smile ^^)

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 21:27

Owwww Love Yeux Charlie *va rejoindre Séra* Arrow XD


_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Dim 11 Nov - 21:31

Hiiiiiii Very Happy Séra I love you Green Pompom Coeur Yeux Loving

*repart dans la rédaction de sa fiche après avoir fait un câlin à Cha' Calin Sifflote *

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

Close your eyes and I'll kiss you

avatar
I am
Charlie A. Wellington

ㄨ Messages : 309
ㄨ Date d'inscription : 28/12/2011


Histoire
Age du personnage: 17 ans
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Mar 13 Nov - 14:07

Ooh ! Je te n'aime déjà toi ! Bienvenuuuuue et bonne chance pour ta fiche Sifflote .
Revenir en haut Aller en bas

Princess S.

avatar
I am
Séraphina C. Black

ㄨ Messages : 977
ㄨ Date d'inscription : 10/11/2012
ㄨ Age : 23


Histoire
Age du personnage:
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Mar 13 Nov - 18:24

Hihi merci beaucoup Séra Loving Yeux

_________________
« Une fleur peut se faner
Le monde peut s'écrouler
mais une amitié fidèle
ne peut se briser. »
C & S. forever ♥
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 24
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black Mer 14 Nov - 13:06

J'ai tout lu, c'est trop bien Love

J'ai hâte de voir la suite Yeux ♥️

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black

Revenir en haut Aller en bas

Princess S. is back - Séraphina Cassiopée Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 04 - Back in Black [Hakuryuu]
» Back to Black with Mr Black | SUJET CLOS
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts, magic castle of wizards :: Oui tu es un sorcier!-