AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

I am
Invité



MessageSujet: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 0:01



David James Ellington


Des médecins ? Tu veux dire ces Moldus


cinglés qui coupent les gens en morceaux ?

« Let's introduce yourself »





feat. AndrewSexLincoln


    ▲Nom et prénoms: David James Elliot Ellington
    ▲Age : 36 ans
    ▲Date et lieu de naissance : 6 octobre dans le Hampshire
    ▲Métier : Médicomage, responsable du service des pathologies dues aux sortilèges à Ste Mangouste et référent de Poudlard
    ▲Camp : Aucun
    ▲Patronus : Une lionne
    ▲Baguette : 26 cm bois d'érable et poudre de griffe de sphinx
    ▲Particularités : Il est gaucher
    ▲Code du règlement :Validé par Josh








Histoire de votre personnage.




    Chapitre un : Quand j'étais petit, j'étais un jedi
      "Sarah ! Sarah ! Attends moi !"
      La petite fille fait volte face, ses longs cheveux bruns se mêlant au vent et virevoltant. Elle ne dit rien tandis qu'il reprend, essouflé. "Tu sais que tes parents ne veulent pas qu'on s'éloigne du manoir !"
      "Bouge David ! Je vais te montrer quelque chose"
      Elle reprend sa course, les pieds mouillés par la rosée, elle se dirige vers la forêt. Il se mord la lèvre inférieure. Ah cette fille ! Mais sa curiosité l'emporte. Il court lui aussi, se laisse emporter par son élan, dévale la colline, ses jambes fouettant l'herbe haute de cette partie du jardin. Il respire fort et la rattrape lorsqu'elle s'arrête brusquement devant un vieux chêne. Il est plié en deux, prenant appui sur ses cuisses pour reprendre son souffle. Sarah, solennellement regarde les branches de l'imposant chêne.
      "C'est ici." Dit elle simplement.
      Il regarde dans la même direction qu'elle et le soleil levant persistant derrière les branchages lui oblige à plisser les paupières. Muet, ses yeux finissent par s'écarquiller sous la surprise et un grand sourire se dessine sur ses lèvres. Il lui fait signe qu'il a compris.
      "Comment on va aller là haut ?"
      Là haut désigne une vieille cabane que les deux enfants ont repéré lors de leur premier jour ici. C'est à présent sur ses lèvres à elle qu'un sourire se dessine. Elle semble se concentrer tout en fixant un point parmi les branches. Le feuillage semble bouger, il se dit que c'est le vent lorsqu'une échelle de corde tombe subitement à leurs pieds.
      "Je l'ai repéré hier, elle était coincée dans les branches." Dit elle simplement, satisfaite de son effet. Elle commence à grimper, s'accrochant agilement à la corde tressée. Il la suit prudemment. Il veut lui parler de ce qui vient de se passer.
      "Sarah ...!" Mais la suite de sa phrase ne sort pas. Une fraction de seconde. Ce le temps qui a été nécessaire pour réperer cette branche morte sur laquelle Sarah va prendre appui. Il ouvre la bouche, il veut lui crier de ne pas faire ça, mais les mots ne sortent pas. ce sont finalement deux petites étincelles rouges qui sortent du bout des doigts de David qui empêchent la petite fille de faire une chute de plusieurs mètres.
      Ils arrivent sur la plateforme, en sécurité, encore un peu sous le choc.
      "Tu m'as sauvé la vie." Elle se tourne vers lui et plonge son regard dans les yeux bleus du jeune garçon."Les garçons qui me sauvent la vie ont le droit à un bisou."
      David se sent rougir - Pourquoi les filles veulent toujours faire des bisous aux garçons ?

      [...]


      "David où étais tu ?"
      "Chez les Laswell, mère."
      Elle hoche la tête en signe d'approbation. Les cheveux réunis en un chignon serré lui donne l'air plus sévère qu'elle ne l'est vraiment. Mais Mme Ellington est une femme de goût et de classe dont la présence seule et le rang social imposent le respect.
      "Ta lettre de Poudlard est arrivée."
      David sourit et prend l'enveloppe violette que sa mère lui tend et qu'il attendait depuis longtemps. Il connait le contenu de cette lettre mais l'avoir dans ses mains lui donne une toute autre dimension. Cela rend profondément réel cette situation. Il va aller à Poudlard. Il se surprend à penser tout haut
      "J'espère que Sarah l'a reçu elle aussi.."
      "Evidemment. D'ailleurs j'ai eu un hiboux de Mme Laswell nous invitant à un brunch dimanche prochain. Tes affaires sont prêtes ?"
      Il hoche la tête, sa baguette, ses grimoires, ses robes de sorciers, toutes ses affaires sont prêtes depuis des semaines. Il a tellement hâte d'aller dans ce château mythique.
      "Très bien, je demanderai à Wisreth de te sortir une chemise pour le brunch."
      Encore une fois il hoche la tête et sort du salon. Il grimpe les escaliers en bois qui mènent à sa chambre du deuxième étage. Un vieil elfe de maison est occupé à refaire son lit.
      "Bonjour Wisreth."
      "Bonjour jeune maître."
      David pose l'enveloppe sur son bureau parfaitement rangé. Il attrape un parchemin, une plume et trace quelques mots. "Poudlard nous attends." Il l'attache à la patte de sa chouette et lui murmure "Pour Sarah". Sa chouette laisse échapper un petit cri et s'envole. David s'assoit sur son lit. Il va aller à Poudlard. Comme toutes les personnes autour de lui. Il va rejoindre l'un de ces quatres maisons. Il se laisse tomber sur son lit en réfléchissant à laquelle de ces maisons il aimerait rejoindre. Ses pensées sont interrompues par le bruit de la grande porte du manoir qui s'ouvre. Son père est rentré.





    Chapitre deux :Something’s coming up, My friend

      David s'installe sur le banc dont l'équilibre semblait défier toutes les lois de la physique Newtonienne. Il sert les dents, ses ongles s'enfonçant dans le bois, là où tant d'autres ongles se sont enfoncé avant les siens. La vieille femme lui pose le chapeaux cent fois rapiécé sur la tête. Il lève les yeux au ciel et retient une grimace de dégoût, depuis combien de temps ce truc n'a pas été lavé ? Comment sa mère as-t-elle pu accepter de le porter ne serait-ce qu'une seconde, elle qui est si maniaque ?
      "Ah ! Encore un Ellington. Cela faisait bien longtemps qu'aucun n'était passé par là. Je commençais à croire que ta famille avait disparu."
      David fut un peu désemparé par cette voix dans sa tête et ne sut ce qu'il doit lui répondre. Ce vieux Choixpeau semble le connaître.
      "Bon .. où vais je bien pouvoir t'envoyer ? Tu es bien trop lâche pour un Gryffondor et trop naïf pour aller à Serpentard. Ah ... ces Ellington, je ne sais jamais qu'en faire."
      Encore une fois, David est desemparé, est il entrain de lui demander son avis ? Est-ce qu'il en a un d'avis ? Bien sûr, il a réfléchis à cet instant, il l'a imaginé pleins de fois. Mais jamais il n'avais pensé à une maison plus qu'une autre.
      "Non, te tracasse pas David. Je sais exactement où t'envoyer, finalement c'est une évidence. Cette curiosité, cet esprit rationnel. Beaucoup plus facile que tes cousins ! Ton père aussi n'était pas simple à répartir, il faut dire que cette ambition, ce courage allié à cette froideur .. J'ai galéré un bon moment.Je pense que je me suis pas trop trompé .. Ah pardon, je m'écarte du sujet. Allez, j'arrête de faire durer le suspense. Ta maison sera Serdaigle !"
      David se relève, bousculant le tabouret et manquant de faire tomber le choixpeau de sa tête. Il se dirige vers la table des Serdaigles qui l’acclame avec force. Il descend les quelques marches, impassible et digne, captant au passage le regard de Sarah. Il lui sourit, soulagé que cet étape soit passée. Sarah lui sourit en retour. Il s'installe à côté d'autres premières années, il dit bonjour, se présente mais il ne quitte pas la cérémonie des yeux. Il ne quitte pas Sarah des yeux, son repère, sa bouée de sauvetage, le seul point fixe dans cette aventure qui se dessine ici, à Poudlard. Loin de sa famille, de ses habitudes, de son manoir. Sarah sera répartie à Gryffondor, la table voisine.


    [...]

      Penché sur son parchemin, David sert les dents. Se concentrer. Se concentrer sur ce devoir. Ne plus y penser. Aller David. Se concentrer. Ne pas penser à cette espèce enflure. Darryl. Quel prénom stupide. Quel mec stupide dans tous les cas. Il rature à l'encre noire de nombreuses lignes de son devoir. Quel enflure ! Il se mord la lèvre inférieure. Il n'arrive pas à penser à autre chose. Darryl. Cet imbécile. Il le déteste. Il le déteste ! Il raye encore, de grands traits. Il le revoit s'approcher de Sarah. Elle rit. Un rire clair et brillant. Elle penche la tête vers lui, il s'approche, David est dos à cet imbécile mais il sait ce qui va se passer. Sarah le voit et dans le fixe droit dans les yeux. Mais cela ne change rien, Darryl, Sarah.. David détourne les yeux, des larmes de fureur perlant aux coins des yeux. Il froisse son parchemin et l'envoie valser contre le mur. Il se lève et quitte la salle commune des Serdaigles - Il a besoin de fumer une clope.


    [...]


      "Monsieur Ellington ?" Le vieux professeur récupère la liasse de parchemin, un peu étonné. "Est-ce ..Est-ce le devoir sur la potion Tue-Loup que vous devez rendre dans deux semaines ?"
      L'élève sourit. "Effectivement. Je l'ai déjà fini, je me suis dit qu'il serait plus utile sur votre bureau que sur le mien."
      Le vieil homme acquiesce. "Vous avez réfléchis à ce que vous voulez faire l'année prochaine ?"
      "J'ai envoyé ma candidature à l'université de Médicomagie de Dublin."
      Encore une fois, le vieux professeur hoche la tête. "C'est une excellente idée. Je suis persuadé que votre dossier sera accepté. Vous êtes l'un des meilleurs élèves qui soit jamais passé dans cette salle." Il prend les parchemins et les range avec précaution dans son cartable. "Même si votre scolarité a été quelques peu ... perturbée l'an dernier. Avec tout ce qui s'est passé."
      David sourit poliment en restant muet, il voudrait lui dire que les péripéties d'Harry Potter et ses amis n'ont pratiquement pas eu d'impact sur son dossier scolaire toujours excellent mais il se rend compte que le monde magique n'est pas encore prêt à rire à ce sujet. "Cependant, les Universités seront bien entendu compréhensives ! Le monde entier a été secoué, ne vous faites pas de soucis. Une fois vos ASPIC en poche, vous ferez une brillante carrière de médicomage j'en suis certain, vous en avez toutes les qualités." Un léger blanc s'installe entre les deux. C'est le vieil homme qui reprend. "Et .. votre famille se porte bien ?"
      David n'a pas de mal à comprendre le sous entendu, après tout, une des plus vieilles familles de sang pur restées apparemment neutre pendant toute la guerre éveille forcément des soupçons dans la situation actuelle. Les Aurors ont bien entendu mené une enquête sur la famille Ellington, rapidement innocentés. "Bien merci, ils sont tous aussi impatients que moi d'avoir la réponse de Dublin." Le professeur Slughorn ouvre brièvement la bouche comme s'il voulait ajouter quelque chose puis la referme avant d'hocher une nouvelle fois la tête. David est satisfait d'avoir éludé la question avec autant de tact. Il faut dire que ce vieux professeur de potion ne cache qu'à moitié ses intentions.




    Chapitre trois :Heaven is inside you
      Une simple petite croix bleue azur se dessine. C'est bizarre de se rendre compte que les sorciers n'ont jamais réussit à égaler les moldus dans ce domaine. Un banal test de grossesse moldu. Pas de tour de magie, pas d'entourloupes, de petite formule ou de potion miracle. Rien. Juste un test moldu. Et une petite croix bleue azur. Et deux personnes complètement perdues. Assises sur un lit défait, ils peinent à réaliser ce qui est entrain de se produire. David baisse les yeux, cherchant à éviter ceux de Sarah. Comment ils en sont arrivés là ? Aujourd'hui aurait du être le meilleur jour de leur vie, celui où ils allaient recevoir leurs ASPIC, fêter leur avenir prometteur. Mais ils sont là, assis, muets et perdus. Il serre les mâchoires, il sent la panique le gagner. Il sent le regard de Sarah sur lui. Il lève finalement les yeux vers elle et il est choqué par son air grave, son expression sérieuse.
      "Sarah ... Ca va aller Sarah." Il dit ça comme s'il tentait de s'en persuader plus comme s'il voulait la persuader elle. "On va .. on va gérer. On ira à Sainte Mangouste. Je te promet qu'on va régler tout ça. On va se débarrasser de .." Il est soudain à court de mot. Ce truc ? Ce machin ? Leur enfant ? Comment ils en sont arrivés là ? David le sait très bien, ils ont fêté la fin des ASPIC, il y a trois mois, l'alcool aidant, ils ont finis dans le même lit. Pour la première fois. Une unique fois. Les deux amis d'enfances n'avaient jamais franchit cette ligne. Et il a suffit d'une fois, d'un écart de conduite punit par le destin.
      "Mes parents vont me tuer. Et te tuer aussi." Répond simplement Sarah, le ton neutre.
      "On va gérer, on va s'en débarrasser et ce sera comme si rien ne s'était jamais passé."
      "C'est facile pour toi."
      David se lève, face à elle. Il respire profondément, tentant de contrôler les émotions qui le submerge. Il passe une main sur son front. Ce n'était pas prévu. Rien de tout ça n'était prévu. Il sent les larmes monter aux yeux, il cherche chez son amie une manifestation de ce même désarroi. Mais elle est stoïque, se tient bien droite, le fameux test dans la main. Le regard fixe, elle a le visage fermé et dur.
      "Et si j'ai pas envie de m'en débarrasser comme tu dis ?"
      "Sarah .." La voix de David résonne plus comme un appel au secours. "Tu dis n'importe quoi, t'es sous le choc. Arrête.."
      Le regard dur et froid de Sarah se pose sur son ami. Il déglutit avec difficultés, se passe une main dans les cheveux, cherchant à retrouver son calme.
      "T'as pensé à nos avenirs Sarah ? Je.. Je dois aller à la fac !" Il reprend sa respiration, son discours marqué par des blancs, il cherche constamment ses mots. "C'est pas possible Sarah... Tu peux pas le garder. Tu peux pas.. C'est une bêtise. Tout va s'arranger, j'te le jure .. On.."
      Mais elle le coupe, le ton toujours neutre, sans le regarder, fixant le vide. "Nos avenirs ? T'as jamais été capable de penser à notre avenir ?" Elle le fixe à présent droit dans les yeux. " Ouais pour toi c'était une connerie. Cette nuit, nous, tout ça" Elle fait un geste pour les désigner tous les deux, son ton montant encore d'un cran dans la fureur. "Tout ça pour toi ça veut rien dire. Ca n'a jamais compté !" "Arrête .." Il cherche à l’interrompre sans succès. "Non ! Non j'arrête pas ! Retourne à ton avenir Monsieur le futur médicomage. J'veux plus te voir, tire toi. J'ai jamais eu besoin de toi, c'est pas aujourd'hui que ça va commencer."
      Un silence s'installe, il ne trouve pas les mots pour la raisonner. Il ne trouve tout simplement pas les mots. Par Merlin ! Il aimerait se réveiller, se dire que tout ça n'est jamais arrivé.
      "Casse toi David." Il ne bouge pas, adossé à la porte, surpris par le ton dur et violent dans les paroles de Sarah. Il reste immobile, la fixe, à la recherche d'un signe, quoi que ce soit qui indiquerait que Sarah n'est pas sérieuse. Ce signe ne vient pas, à la place il ne voit que la déception et la détermination dans ses yeux.
      "VA-T'EN !"
      David fait volte face, sort de la pièce et pars, sans se retourner, tentant de réprimer les sanglots qui l'assaille.

    [...]

      Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
      Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
      Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
      Répétant après moi les mots que j'ai tressés
      Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
      Il n'y a pas d'amour heureux

      Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
      Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
      Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
      Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
      Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
      Il n'y a pas d'amour heureux

      Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
      Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
      Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
      Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
      Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
      Il n'y a pas d'amour heureux
      Mais c'est notre amour à tous les deux





    Chapitre quatre :Tu pleures ? Non,je transpire des yeux connard !

      Citation :
      Le diplôme de Médicomagie avancée avec une spécialité en thérapie des infections magiques est accordé à Monsieur David Jeremy Elliot Ellington, né le 6 octobre 1985 à Dublin. Il est accordé mention Optimale avec les félicitations du jury suite à la soutenance de sa thèse le 12 juin de l'année 2008 à l'Université magique de Dublin.
      Félicitations,
      C. O'HARA, Doyen de la faculté de Médicomagie de Dublin

      Citation :
      Cher M. Ellington,
      Nous serions honorés de vous compter parmi notre équipe de Médicomage. Nous disposons d'une place dans l'équipe de l'éminent Docteur Vermant, unité spécialisée dans la chirurgie des blessures magiques. Le salaire de début de carrière est de 110 gallions par mois pour un total de 38h par semaine. Pour la moindre question ou point dont vous voudriez débattre, je vous prie de nous faire parvenir un hiboux. Nous vous avons joint le contrat de travail pour que vous pussiez en observer les clauses.
      Veuillez agréer, Monsieur, nos plus sincères félicitations pour l'obtention de votre diplôme. Nous attendons votre réponse.

      Dr E. DARTHWORTH, Directeur de l'hôpital de Sainte Mangouste.

        David prend le dossier resté en évidence sur son bureau. Il n'était pas revenu ici depuis plusieurs année, la durée de ses études en définitive. La lettre de Sainte Mangouste était restée comme ça depuis sa réception, hier matin. Il avait pris sa décision immédiatement, il était revenu pour cela, mais répondre au Docteur DARTHWORTH ne lui avait pas semblé être une priorité. D'un coup de baguette magique il signa les quatre exemplaires de son contrat et l'attacha à la patte de son hiboux qui s’envola immédiatement. Depuis son arrivée de Dublin il y a deux jours, David n'avait pas eu de nouvelles de Sarah. Pas plus qu'il n'en avait eu ces dernières années. Et sa mère ne lui en avait pas donné, elle n'avait même pas prononcé son nom. Redoutant d'apprendre une nouvelle qui occupait ses pensées depuis son départ de la demeure familiale, il ne posa aucune question. Son rapide séjour au Manoir des Ellington fut rempli de politesse, de repas en présence de cousins éloignés qui le félicitait pour son diplôme, de vieux amis de la famille lui demandant ce qu'il avait prévu de faire maintenant et de membre du Ministère tentant de le convaincre de les rejoindre. Le Monde Magique avait été bousculé par la mort du Lord, il y a plusieurs années maintenant. Mais pas l'existence de David Ellington. Rien n'a changé. Sa chambre d'adolescent est toujours impeccablement rangé, sa mère vieillissante a toujours le même chignon serré et son père est toujours un homme très occupé. Ce qu'il a prévu de faire ? Acheter un appartement dans le Londres magique et travailler à Sainte Mangouste, l'unique raison pour laquelle il est revenu en Angleterre. Très différente de la raison qui le poussa à ne pas s'éterniser dans le Hampshire. Il rejoint Londres seulement quatre jours après son retour d'Irlande.




    Chapitre cinq :The end ?
      "Docteur Ellington ? Le Docteur Jensen vous demande."
      "Merci Mlle Stacy." Il se tourne vers la jeune femme assise dans son bureau. "C'est le directeur qui me demande, il faut vraiment que j'y aille."
      "Très bien, je crois que je dois m'en aller alors." Il s'avance et prend la main de la jeune femme dans la sienne. "Je t'appelle, d'accord ?"
      "Comme toutes les autres fois ou tu avais dit que tu m'appellerais et que tu ne l'as pas fait ?" Il soupire. "J'ai un boulot de dingue... Promis je t'appelle ce soir .. ou demain au plus tard !" Elle ne dit rien. Il se lève et se dirige vers la porte de son bureau, l'ouvre et glisse une dernière fois avant de franchir le seuil "On se fera un resto français, je sais que t'aimes ça. Passe une bonne journée Erin."
      "Moi c'est Lisa, Connard ! Et je suis végétarienne !" Mais David est déjà parti. La dénommée Lisa, se lève de sa chaise, excédée. Et se mets en tête de fouiller dans le bureau du médicomage. Parmi les papiers professionnels, parlant de telle ou telle intervention pratiquée par le Docteur Ellington, elle trouve une rose rouge et qui ne semble pas vouloir se fâner, certainement grâce à un sortilège. Sur cette rose est jointe une carte "Love, Tina". La jeune femme sert les dents et tombe sur des reçu pour un restaurant à Pré au Lard, une facture pour un bouquet de fleur. Elle se met à penser tout haut, les larmes aux yeux. "Quelle conne tu es ! Mais quelle conne ! Tu pensais être la seule depuis des semaines, quelle conne ! Bien sur qu'il doit sortir avec des dizaines de femmes ! " Elle sort de la pièce, non sans avoir mis la pagaille sur le bureau de l'éminent médicomage.



    [...]

      " Alors David, vous avez pensé à mon offre ? Travailler en tant que médicomage référent à Poudlard vous intéresse ?"
      "Effectivement, et je l'accepte. Pour tout vous dire, je suis plutôt impatient de remettre un pied au Château. Même si les infirmières seront un peu .. difficile à convaincre je pense." David sourit en pensant à Poudlard, lieu mythique. Son interlocuteur sourit en retour, content que son offre ait été acceptée.
      "Très bien. Je pense que vous n'aurez aucun mal à faire vos preuves pour les infirmières. Et cette histoire de bureau dévasté ? C'est réglé ?"
      "Oui, un malentendu avec une patiente du service psychiatrique magique. Rien d'important."
      L'homme hoche la tête, lui mentir n'est pas difficile. "Une dernière chose, j'ai reçu des dossiers de candidatures pour votre service, un médicomage de plus ne serait pas de trop. Les voilà."
      "Merci Monsieur."
      "Votre femme ne vous en veux pas de travailler autant David ? Directeur d'un service et maintenant référent à Poudlard, vous ne devez pas passer beaucoup de temps chez vous."
      David est mis mal à l'aise par la question. Sa femme ? Ou plutôt ses femmes. Son lit n'est jamais vide mais jamais rempli non plus, des connaissances, des collègues, des inconnues. Rien de stable. Elles vont et viennent dans sa vie, il ne s'attache pas.
      "Et bien .. Je n'ai pas la chance d'avoir trouvé quelqu'un avec qui partager ma vie pour l'instant .. Alors ça ne me pose pas de problème."
      "Marié à la médicomagie comme on dit, hein ? Vous ne savez pas les ennuis que vous vous évitez !" David rit poliement avant de prendre congé.
      "Je n'en doute pas. Merci Monsieur, au revoir."



Physique et caractère.


    Après avoir lu l'histoire de David, vous serez certainement tenté de penser que ce n'est qu'un égoïste, lâche et prétentieux. Ne le jugez pas trop vite, s'il vous plait. Si vous retenez qu'une chose à propos de lui, retenez que ce n'est qu'un homme. Un homme qui, par lâcheté ou égoïsme surement, à fait de mauvais choix à certains moments de sa vie. Qui, par son éducation stricte et son caractère renfermé, peut sembler hautain et sûr de lui, un séducteur, un profiteur. Ou peut être tout simplement quelqu'un de sensible, qui s'est forgé une carapace pour résister aux épreuves que le destin lui a imposé. C'est un médicomage brillant, habile dont les capacités sont reconnues par ses pairs. Apprécié de ses patients, avec qui il prend le temps d'échanger, il est aussi apprécié de la plupart de ses collègues pour sa bonne humeur. Bien sûr, certains le critique, le trouvant louche, persuadés qu'il cache quelque chose. Mais tout le monde cache une blessure n'est-ce pas ? Il faut avouer que David est peut être plus doué que les autres pour cacher ce qu'il ressent vraiment, sans paraître froid ou distant. Juste, renfermé. Non, ce n'est pas un homme d'action. Non, il ne fait pas l'unanimité et il le sait. Mais il sait aussi qu'il est brillant et doué. Il est charismatique, un peu traditionaliste sur les bords et curieux de tout. Enfin, je ne pense pas pouvoir le décrire avec une liste d'adjectifs, je pense que les actes définissent mieux sa personnalité que ce court paragraphe. Ainsi, rencontrez le, parlez lui et vous pourrez vous une idée plus juste de sa part d'ombre et de lumière.
    Si vous avez l'occasion de le rencontrer, vous remarquerez son apparence soignée, son charme. Il prend soin de son apparence, né dans un milieu où l'apparence compte plus que l'être. Il parle bien, avec un petit accent british qui révèle aussi bien son origine géographique que sociale. Il est riche, il ne le cache pas. Et même s'il le voulait, c'est impossible, ses mains lisses, son corps sans blessures et ses petites manières vous indiquent bien qu'il est de Sang Pur, qu'il n'a pas participé à la guerre contre Voldemort et qu'il assume son statut social. Il porte souvent une blouse, sinon c'est costume ou chemise et pantalon en jean. Il n'aime pas se salir, il aime être bien rasé, sentir bon. Bref, il est toujours soigné. Sinon, vous remarquerez sans mal ses yeux bleus azurs, sa façon de parler très distinguée et son sourire charmeur.


Codes par Phantasmagoria sur PRD



Dernière édition par Elijah D. Jacobson le Dim 16 Sep - 14:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

✲ YOUR LOVE IS DEADLY

avatar
I am
Roksana T. Leskova

ㄨ Messages : 1024
ㄨ Date d'inscription : 11/08/2011


Histoire
Age du personnage: 17ans
Liens:

MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 8:12

BIENVENUE PARMIS NOUS Very Happy
SI T'AS LA MOINDRE QUESTION N’HÉSITE PAS A VENIR ME MPOTTER Séra

_________________
Im breaking free from these memories
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 12:50

Bienvenue Loving
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 12:58

Merci Antoine
Revenir en haut Aller en bas

♦♦Fondatrice de WIZ♦♦Queen C.

avatar
I am
Charlotte M. Berrywell

ㄨ Messages : 1229
ㄨ Date d'inscription : 14/09/2010
ㄨ Age : 23
ㄨ Localisation : Dans la Salle commune des Serpentards, comme bien souvent.


Histoire
Age du personnage: 17 ans.
Liens:

MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 13:08

Welcome !! Charlie Séra Gnii Rouge Pompom
Bonne chance pour ta fiche, tu peux contacter le staff si jamais il y a quoi que ce soit! Very Happy Bisouuus

_________________

   - I would rather go to any extreme than suffer anything that is unworthy of my reputation, or of that of my crown. -
Revenir en haut Aller en bas
http://wizards-in-hogwarts.forumactif.com

Close your eyes and I'll kiss you

avatar
I am
Charlie A. Wellington

ㄨ Messages : 309
ㄨ Date d'inscription : 28/12/2011


Histoire
Age du personnage: 17 ans
Liens:

MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 16 Sep - 19:31

Bienvenuuuuuuuuuue Love !
Revenir en haut Aller en bas

I fly like a Raven !

avatar
I am
Lauren A. Smith

ㄨ Messages : 245
ㄨ Date d'inscription : 02/09/2012


Histoire
Age du personnage: 16 ans
Liens:

MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Lun 17 Sep - 20:52

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://thepricemustbepaid.forumactif.org

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Mar 18 Sep - 18:10

Merciiii à vous Yeux Bon je risque de mettre un peu de temps à faire la fiche x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 23 Sep - 15:15

Finiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie cheers
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Choixpeau Magique

ㄨ Messages : 351
ㄨ Date d'inscription : 07/05/2011


MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Dim 23 Sep - 15:26

image 550*350
Bienvenue !


_________________

    Maintenant le Choixpeau Magique est là et vous connaissez le résultat:Je vous répartis dans les quatr'maisons puisque l'on m'a confié cette mission.Mais cette année je vais vous en dire plus long, ouvrez bien vos oreilles à ma chansonVoyez les dangers, lisez les présages que nous montrent l'histoire et ses ravages.Car notre Poudlard est en grand péril devant des forces puissantes et hostiles.Et nous devons tous nous unir en elle pour échapper à la chute mortelleSoyez avertis et prenez conscience



Revenir en haut Aller en bas


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.

Revenir en haut Aller en bas

David Ellington || La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Elwing - La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.
» La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d'oxygène.
» La plupart des gens disent qu'on a besoin d'amour pour vivre. En fait on a surtout besoin d'oxygène. [Camellia E. Nott]
» Les gens disent qu'on a besoin d'amour pour vivre. Je pense surtout qu'on a besoin d'oxygene.
» Mimi Geignarde ∞ Tu crois que je ne sais pas ce que les gens disent de moi dans mon dos ? (finie)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts, magic castle of wizards :: Désolé tu es un cracmol...-